Ces paroles de Gandhi ont trouvé des échos chez des poètes ou des chanteurs comme Boris Vian (« la complainte du Progrès » et ses « automixeurs, pistolet à gaufres et autres chauffe-savates), ou Alain Souchon « Foule Sentimentale »), mais aussi dans des mouvements plus ou moins récents, plus ou moins constitués comme la Décroissance , la Simplicité Volontaire, de penseurs comme Pierre Rabhi qui développe le concept de « sobriété heureuse », Jacques Ellul, Yvan Illich ou Serge Latouche.
Afin de rester sur notre chemin « d’activistes », nous nous contenterons de nous poser la question de base de cette démarche : « quels sont mes vrais besoins ? Et, corollaire «quel impact aura sur les autres, sur la planète, la satisfaction de ceux-ci ? », en d’autres termes « ai-je besoin d’avoir », pour reprendre les paroles de la chanson « de l’avoir plein mes armoires » ? D’autres pistes : http://blue-leon.livejournal.com/ , http://www.coj.be/f_simplement4.htm