Le convoi de déchets nucléaires vitrifiés allemands qui a traversé la France d’ouest en est, puis une partie de l’Allemagne, a eu bien du mal à arriver à bon port, grâce à la mobilisation de milliers de militants qui ont bloqué voies ferrées et routes. En cause, sur le fond, la décision du gouvernement allemand de prolonger la durée de vie des centrales nucléaires germaniques au-delà des échéances définies consensuellement il y a quelques années de cela. Quelques nouvelles ici.