Si la réponse est parfois affirmative, force est constater qu’en l’occurrence la faune et la flore du coteau de Chartèves ont primé jusqu’alors sur le développement du raisin de champagne. Le Courrier Picard 04 01 10
raisinslecp040110.gif