Le travail de l’ONF est de prévoir l’avenir, et pas celui de demain mais, au minimum celui d’après-demain, dans cent ou deux cent ans. Alors comment gérer un massif forestier quand on ignore l’ampleur et les conséquences précises du réchauffement climatique ?
Tentative de réponse de Jean-Marc Gougis, directeur de l’agence régionale de l’Office National des Forêts.
Le Courrier Picard 07 12  09

onflecp071209.gif